Les petits sont plus beaux vus d’en haut !

Ce lundi, nous profitons de la présence de la nacelle de Lumielec, nécessaire à plusieurs interventions « hors de portée », pour prendre de la hauteur (15 mètres) et réaliser quelques clichés de «nos petits protégés».
Pas forcément très beaux et bien déplumés… Mais promis à une métamorphose prochaine. D’ici mi-juillet d’après notre spécialiste voisin.

Cet article a 2 commentaires

  1. avatar
    gonzalez
    Merci pour les nouvelles et les images;
    Attention aux petits protégés, j’ai vu un reportage ces derniers jours,
    si les parents jugent un petit trop faible, Ils le jettent en bas du nid.la Nature est cruelle.
    J’espère que cela n’arrivera pas.
  2. avatar
    LIGNIER Georges
    Rien de cruel chez Dame Nature, juste la conjonction d’une météo défavorable (gelée blanche et fortes pluies) et la condition des poussins (passage critique du duvet initial aux plumes donc moindre protection ) qui a entraîné parfois localement une plus forte mortalité de cigogneaux (reportage France 3 en Moselle).
    Parfois un poussin trop faible ou mort est éjecté (parfois tué en cas de nourriture rare) par les adultes qui donnent la priorité à la survie des autres mais il n’y a pas de concurrence comme chez les rapaces ( le caïnisme, le faible mangé par le poussin fort pour survivre).
    Autre danger connu, et en dehors des lignes électriques : (lien: https://aude.lpo.fr/2018/06/14/la-cigogne-et-lelastique).
    Selon la littérature, à partir des 70-80 grammes à l’éclosion, la croissance des poussins est très rapide dans les premières semaines et atteint environ 3,4 kg en 45 jours. Le départ du nid a lieu entre 58 et 64 jours après l’éclosion.
    Alors longue vie aux 2 premiers cigogneaux répertoriés dans le Doubs!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.